Le 6 novembre 2018, où il est question de jeu

#1

Quelques éléments théoriques de base au sujet de jeu (bien sûr, pour aller plus loin il y a beaucoup d’autres choses très intéressantes) :

  • Les notions de jeu, de culture et de rite dans les sociétés vivantes, ainsi que de cercle magique, à retrouver dans des points de vue anciens chez Johan Huizinga (Homo Ludens, 1938) ou Erving Goffman (Les rites d’interaction, 1967).
  • Des possibilités de compréhension de ce qu’est un jeu chez Roger Caillois (Les jeux et les Hommes, 1958), avec les notions d’agon (compétition), alea (hasard), mimicry (simulacre) et ilinx (vertige). A noter également des considération sur ce qui est proche du ludus (des règles du jeu explicites et préalables) ou du paidia (des règles du jeu qui émergent en cours de jeu et qui se renégocient).
    .
    philojv
  • Une très bonne vulgarisation de tout ceci, et plus spécifiquement orientée autour du jeu vidéo par Mathieu Triclot (Philosophie des jeux vidéo, 2011). Je vous invite à le consulter.

Quelques blogs au sujet d’art et de jeu vidéo :
gamescenes

  • L’excellent GameScenes, art in the age of videogames de Matteo Bittanti (vous pouvez consulter le livre GameScenes à la bibliothèque).
    .
  • Oujevipo de Pierre Corbinais

Des jeux artistiques :
passage

  • Passage de Jason Rohrer
    .
    dogness
  • Les propositions du collectif La Molle Industria autour de Paolo Pedercini
    .
    it-is-as-if-you-were-making-love-300x300
  • Le travail de Pippin Barr sur son site
    .
    WaterYam
  • Water Yam de Georges Brecht, 1963
    .
    deckafluxgame
  • Deck a Flux Game, de Georges Brecht
    .
    Flux-manifesto_2_600
  • FluxManifesto FluxAmusement, Georges Maciunas
    .
    LiquorChess1975
  • Liquor Chess, de Takako Saito, 1975
    .
    838_danse_poeme1
  • Danse Poème, Robert Filliou
    .
    koller
  • Ping Pong Club, de Julius Koller
0 Likes

#2

Aragami !

Aragami-theme%20katana

Suite au cours de mardi dernier, j’eus envie de partager avec vous un jeu sublime que je considère à part entière comme un œuvre d’art.

Comme l’indique le titre, il s’agit d’Aragami ( jeu sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Macintosh )développé par Lince Works et sorti en octobre 2016.

Trailer :

Le scénario :

Dans ce jeu d’infiltration nous incarnons une créature que l’on nomme l’Aragami. Il s’agit d’un esprit vengeur manipulant les ombres. Nous avons été invoqué par une certaine Yamiko, prétendant être une puissante magicienne prisonnière d’une forteresse. Vous avez une nuit pour la délivrer !

En effet, à première vu le scenario paraît totalement revu et inintéressant. Cependant, tout en vous voyant assassiner vos adversaires, et récupérant divers artefacts, vous êtes victimes d’étranges visions. Vos ennemis lancent des propos qui perturbent votre conception des choses. Vous doutez, et vous continuez votre mission tout en sachant que le soleil mettra fin à votre existence.

Je préfère ne pas vous en dire plus, car la découverte de l’histoire et des secrets qu’elle renferme m’ont séduite. Je ne voudrais pas vous gâcher la surprise ! :wink:

Le gameplay :

Vous n’avez aucune barre de vie : le moindre coup est fatal donnant une certaine difficulté au jeu : il faut rester attentif.

De plus, dés que votre corps est éclairé, vous devenez particulièrement voyant et vous vous videz de votre énergie ! Vous apprendrez donc à vous fondre dans les ombres et vous téléporter des unes aux autres. Vous fuirez la lumière qui deviendra pour vous synonyme de faiblesse et de mort. Chaque cadavre que vous laisserez risquera d’être découvert, ce qui engagera une traque et une méfiance palpable de la part de vos adversaires.

Le graphisme :

Vous vous déplacerez dans des zones au graphisme rappelant celles des estampes japonaises ! Les couleurs, un peu saturées et magnifiquement travaillées sont un plaisir pour les yeux. Le paysage est poétique et les personnages – bien que peu nombreux – présentent un véritable charme !

La musique :

L’ost de ce jeu est particulièrement bien travaillée ! Il s’agit de thèmes aux teintes japonaises interprétées de manière orchestrale ! Parfois douce, triste et entraînante, elle vous plongeront dans l’ambiance du jeu !

Aragamix1600
(dessin d’Aragami de ma conception)

Les point négatifs (de mon point de vue) :

  • Il aurait été intéressant d’avoir plus de personnages
  • Il n’y a malheureusement qu’une seule fin. Il aurait été passionnant que la fin varie en fonction de l’agressivité du joueur.
  • C’est un jeu payant (environ 20euros) mais je l’avais trouvé en promo pour moins de la moitié de son prix initial.
  • C’est un jeu qui s’achève en une dizaine d’heures seulement. (Si on ne compte pas le dlc).

Lien du site officiel du jeu :

http://aragami-game.com/

1 Like

#3

Salut ! C’est un peu tard mais voilà un petit ajout pour ceux qui connaissent pas :
undertale

Undertale, sorti en 2015, jeu indépendant entièrement réalisé par Toby Fox (à l’exeption de certains artworks qui sont de Temmie Chang, conception artistique)

UTBATTLESYSTEM

C’est un RPG et les phases de combats ressemblent à du shoot’em up, le but est d’esquiver des projectiles. Le joueur y incarne un humain tombé dans “Le Souterrain”, un endroit peuplé de monstres. C’est un jeu ou vos actions ont de l’importance, le niveau de difficulté et la fin diffèrent selon vos choix.

Lorsqu’on est confrontés aux conséquences de nos actes, c’est là que débute une réfléxion au niveau du joueur sur le “pourquoi” faire de telles actions. Je ne spoil quasi rien car à mon avis c’est mieux de se lancer dans Undertale sans rien y connaître et de devoir comprendre soi-même, car c’est vraiment une experience tant au niveau de son scénario que de sa réfléxion sur le joueur.

A noter aussi c’est la place de la musique dans le jeu, avec un énorme constraste d’ambiances selon la “direction” (de choix) prise par le joueur, des thèmes pour les perso principaux (ce qui les rend unique et indisociables de leur thème car il fait partie de leur personnage) et tout simplement des musiques qui déchirent (comment ça c’est pas objectif!?).

Je vous le conseille vivement, il est intéressant par pleins d’aspects, plutôt court (selon les routes…) et pour ceux intéréssés par la difficulté une partie du jeu est un vrai challenge. Et au contraire, pour ceux qui ont horreur de la difficulté, l’histoire principale est plutôt facile pour le commun des mortels :wink: Il est à 10€ sur steam.
Un doggo pour la fin :

index

2 Likes

#4

Little Nightmares

2-0

Je joue pas énormément au jeux vidéo, car je préfère les regarder !
Mais ce jeu là me donne vraiment envie d’y jouer …

Little Nightmares est un jeu de plate-formes où l’on s’amuse à jouer à cache-cache !

En effet, le joueur incarne le rôle de Six, une petite fille au manteau jaune qui doit s’échapper d’un bateau rempli d’hommes qui souhaitent la manger !

Ce que j’aime le plus c’est que notre héroïne n’a aucun pouvoir ! (pas comme dans Mario Bros lol) , et le seul moyen pour passer les niveaux c’est d’avoir une grande patience et utiliser sa tête.
J’aime bien la façon dont les créateurs du jeu ont choisi de désemparer le joueur, qui n’a pas de touche spécial pour tuer un monstre où autre. Et surtout de ressentir qu’on est impuissant face à eux

De plus les graphismes sont magnifique ! Bien qu’on soit dans un mauvais rêve ><

2 Likes

#5

Inside est un jeu vidéo indépendant développé par Playdead sorti en 2016.
On y contrôle un jeune garçon dans une société apparemment totalitaire, dans un monde gris et dystopique, rempli d’hommes en uniforme tentant de nous barrer la route.
L’atmosphère visuelle du jeu s’appuie sur des éclairages très dirigés et des contrastes travaillés d’ombre et de lumière. Graphiquement, il est magnifique, et bien qu’il n’y ait pas de réelle narration, les bribes d’intrigues sont intéressantes, bien qu’inquiétantes.
A voir absolument !
image
Lien vers la page officielle où on peut retrouver notamment le trailer du jeu

1 Like

#6

Je partage avec vous une définition du métagame que j’ai trouvé dans le magazine Laura n°23 :

Le métagame est une variante du jeu vidéo dans laquelle les choix et les options définies par le joueur reconfigurent le jeu lui-même. Ce n’est plus un ensemble de règles strictes à l’intérieur desquelles une prouesse ou une habilité est mise à l’épreuve, il s’agit d’une responsabilité réinvestie par une participation plus intelligente. Le métagame cherche des expériences-limites non pas dans l’épreuve de l’épuisement des sens par immersion du joueur mais au contraire dans celle d’une reprise en main de l’imaginaire individuel face au jeu. Il s’agit moins d’entrer dans un univers virtuel que de replacer cette expérience dans une perspective plus conceptuelle.

Source: https://groupelaura.fr/laura23.html

1 Like